Le Pont du Gard est le plus haut pont-aqueduc connu de la civilisation romaine. Il fut édifié entre les années 40 et 60, sous le règne de l’empereur Claude, afin d’alimenter en eau la ville de Nîmes. Ce chef-d’œuvre antique ne représente qu’une petite partie de l’aqueduc mesurant pas moins de 50 km au total. Cet aqueduc conduisait l’eau de la fontaine de l’Eure, près d’Uzès, jusqu’à Nîmes.

Belle et fonctionnelle, cette ingénieuse construction enjambe sur une longueur de 360 mètres la capricieuse rivière du Gardon. Le pont avec ses trois niveaux d’arches fut construit à l’aide de pierres calcaires extraites des carrières environnantes. A l’époque trouble où Nîmes était fréquemment assiégée, l’aqueduc était systématiquement coupé jusqu’à ce que son entretien soit définitivement abandonné au IVème siècle. C’est ainsi qu’au IXème siècle, les dépôts de calcaire finirent par boucher la conduite d’eau. Au XVIIIème siècle, les nombreux passages de charrettes de marchandises risquant de compromettre la solidité du monument, un pont routier fut accolé aux arches de l’étage inférieur pour permettre une circulation plus fluide et surtout plus sûre.

Passage inoubliable d’un séjour réussi en Provence, le pont a été récemment rénové et modernisé. Parmi ces aménagements, le circuit touristique de l’aqueduc recèle de nombreux vestiges à visiter lors de promenades de détente. Des spectacles audiovisuels ont par ailleurs été programmés : expositions multimédia, activités ludiques, films et théâtres panoramiques.